buis 2 7Bas relief porte du midibuis 2 8Balcon

Photos Pelletier-Martin

 

L'architecture du Château du Pailly

Son plan date du XIVème siècle : enceinte trapézoïdale, fossés en eau, tours d'angle circulaires, donjon rectangulaire. Ses murs sont épais, pas moins de deux mètres, et équipés de bossages rustiques.

Les travaux entrepris par Gaspard de Saulx-Tavannes intègrent la magnificence de la Renaissance, mais tout en conservant des aspects défensifs : ponts levis, bouches à feu... Le maître d'œuvre pourrait être Nicolas Ribonnier, architecte du duché de Bourgogne, actif dans la région.

Le château du Pailly est aujourd'hui constitué de trois ailes formant un U. L'ensemble est dominé par un donjon visiblement plus ancien que les autres parties du château. Les façades extérieures sont celles d'un château fort, bien que de larges fenêtres aient été percées ultérieurement. Les douves remplies d'eau entouraient jadis le bâtiment sur les quatre côtés ; trois angles du château sont cantonnés de tours circulaires tandis qu'à l'angle ouest un pavillon Renaissance était l'entrée principale de l'édifice. L'existence d'une quatrième aile fermant la cour est attestée tant par les arrachements subsistant à ses extrémités que par les fouilles qui ont mis au jour ses fondations. La cour sensiblement carrée a conservé trois façades nettement différenciées : la façade au balcon nord-ouest qui relie les galeries au sud-ouest et le pavillon de l'escalier au nord-est qui contraste étrangement avec le donjon auquel il est accolé.

Cet ensemble qui ne manque ni de majesté ni d'originalité est profondément hétéroclite et semble avoir été largement modifié. Le château était-il couvert d'une terrasse à l'italienne? Il possède la caractéristique d'être voûté à l'étage. Un tel système constructif paraît absurde dans la région de Langres au climat rigoureux. Pourtant, les divers inventaires et descriptions archéologiques nous permettent de supposer une couverture en pierres plates.

Le château fut saccagé à la Révolution et connut bien des vicissitudes avant que les Du Breuil de Saint-Germain n'effectuent des travaux concernant l'aile nord-est, la tourelle à jours sur la cour et certaines cheminées.

Extrait du bulletin n°290 de la S.H.A.L. 1988.

planchateau